Avant même de parler de symptothermie et de comment observer la glaire cervicale, as-tu idée de ce qu’est la glaire cervicale ?

Est-ce que ça ne t’es jamais arrivée de penser que tu avais un problème, car tes culottes étaient tâchées de blanc ?

Probablement comme la plupart des filles qui n’ont aucune idée de ce qui se passe avec leur fertilité.
Je me suis longtemps demandée ce qu’étaient ces pertes sans vraiment comprendre et pensant même avoir une maladie réccurrente…
Puis j’ai découvert la symptothermie, une porte comme une autre pour accéder au fonctionnement de mon corps.

La glaire cervicale est naturelle et signe de bonne santé.
Elle est même à la base de la vie.

Qu’est-ce que la glaire cervicale ?

La glaire cervicale, appelée aussi mucus ou élixir de vie est un hydrogel produit par des cellules du col de l’utérus.
Elle est composée de mucus, d’eau, de substances nutritives et enzymatiques…

Elle forme un réseau maillé de filaments plus ou moins serrés qui crée un passage qui s’ouvre ou non pour les spermatozoïdes en fonction des périodes du cycle.

col de l'utérus glaire cervicale

Cette substance est bien plus complexe et riche qu’on se l’imagine au premier abord.
Le taux d’hormones va stimuler les cryptes du col de l’utérus. Le côté magique, c’est qu’il existe différentes cryptes et chacune a la possibilité de créer des glaires différentes avec des objectifs différents :

  • offrir un ph basique dans le vagin pour permettre la survie des spermatozoïdes
  • préparer les spermatozoïdes pour qu’il puisse fertiliser l’ovule
  • trier et sélectionner les meilleurs spermatozoïdes
  • offrir un espace d’attente pour les spermatozoïdes
  • nourrir les spermatozoïdes
  • protéger la femme des infections
  • empêcher les spermatozoïdes de passer à travers le cycle à certaines périodes du cycle
  • protéger la femme des infections

La production de la glaire évolue en fonction de la période du cycle

Dans un cycle de longueur moyenne entre 23 et 35 jours :

  • Les œstrogènes sont bas pendant les règles et il n’y pas de production de glaire.
  • Puis le taux d’œstrogènes augmente et tu peux ressentir une sensation d’humidité et/ou commencer à observer de la glaire de type crémeuse, blanchâtre, grumeleuse et/ou un peu étirable.
  • Le taux d’œstrogènes continue d’augmenter de plus en plus et stimule d’autres types de cellule ce qui a pour effet de transformer la glaire cervicale en la rendant de plus en plus aqueuse.
    Elle sera plus transparente, étirable, lubrifiée, comme du blanc d’œuf cru et parfois même complètement liquide ne laissant qu’une sensation de mouillée et de lubrifiée.
    Cet aspect de la glaire montre un pic dans l’évolution des œstrogènes et correspond à la période de l’ovulation.
  • L’ovulation va permettre la production de progestérone.
    Elle a pour effet de transformer radicalement la glaire qui se transforme du jour en lendemain pour devenir cassante, grumeleuse voir complètement inexistante en laissant une sensation de sècheresse.
évolution glaire cervicale dans le cycle
https://fertilitycharting.com.au/

Comment observer la glaire cervicale?

L’observation de la glaire se fait de deux manières :

  • au ressenti
  • au visuel et au toucher
Comment observer la glaire cervicale

Quand l’observer ?

Au début de ton apprentissage, c’est comme la température, c’est au quotidien et à chaque fois que tu vas aux toilettes.
Ça devient un réflexe quotidien, de la même manière que tu te laves les dents, tu manges.
Tu n’as rien de nouveau à faire, juste à poser l’attention sur ce qui se fait déjà tout seul.
Tu te poses la question de comment tu te sens et tu regardes ce qui se trouve sur le papier toilette.

Quoi observer ?

  • la couleur : blanc, transparent, jaunâtre, teinté de rouge
  • la consistance : crémeux, pateux, grumeleux, étirable, lubrifiée,
  • l’étirabilité : cassant, filant, étirable, très étirable
  • La sensation au niveau de la vulve : tu te sens sèche, humide, mouillée, lubrifiée, gonflée ?

Et tu notes tous les jours ce que tu observes sans jugement en observant l’évolution d’un jour sur l’autre.
Il est important que tu notes toujours la même observation avec la même information.

Sur ce site, tu trouveras une très bonne galerie pour avoir une idée de ce que tu peux voir.

Pour quelles raisons observer la glaire cervicale ?

Quelle idée d’aller regarder ce qu’il se passe entre tes jambes ? Personnellement, j’ai été emballé à l’idée de mieux comprendre ce qui se passer de cycle en cycle.
Au début, c’était surtout de la curiosité et une meilleure compréhension de moi-même, puis au fur et à mesure de mon apprentissage j’y ai vu de nombreux avantages.
Je te les partage :

  • mieux te connaître, quoi de mieux de comprendre ce qu’il se passe dans ton propre corps qu’en regardant par toi-même
  • faire la distinction entre ce qui est sain et pathologique : plus de panique à chaque cycle étrange. En observant, tu seras capable de repérer en avant-première la moindre anomalie.
  • définir tes périodes de fertilité en repérant la période d’ovulation pour un objectif de contraception ou de conception : rien qu’en portant l’attention au quotidien tu seras capable de comprendre ta fertilité
  • aider au diagnostic de fertilité : avant de partir dans de lourds traitements ou en panique, l’observation de la glaire te permettra de mieux comprendre ce qui se passe au niveau de tes hormones.
  • faciliter les traitements pour la santé et la fertilité en permettant de faire les tests médicaux au bon moment ainsi qu’en suivant leur évolution.
  • suivre le baromètre de sa santé : la glaire étant le reflet de l’évolution de tes hormones, elle est donc un signe objectif sur ta santé.

La compréhension de l’évolution de la glaire va être différente selon les femmes et peut parfois prendre quelques cycles avant de bien te familiariser.

Sois patiente et observe sans jugement.

Comment observer la glaire cervicale en post-pilule ?

La pilule agit sur plusieurs parties du corps féminin et en partie sur la production de glaire au niveau du col de l’utérus.

En post-pilule, ton corps va réagir à sa manière, tu ne pourras observer aucune observation de glaire, comme de la glaire tous les jours sans évolution. Il est important de te laisser du temps sans jugement et éventuellement de te faire accompagner par un.e naturopathe pour aider ton corps à se rééquilibrer.

Autres types de sécrétions

La glaire cervicale est souvent confondue avec d’autres types de perte :

  • la cyprine : fluide qui permet de lubrifiée le vagin lors des rapports sexuels
  • les desquamations vaginales : cellules du vagin qui se détachent sous l’effet des hormones
  • les pertes anormales dites pathologiques, dues aux mycoses par exemple

Je te préparerai un autre article, pour te parler plus en détail de tous ces fluides et pour bien les distinguer !

Tu souhaites aller plus loin dans la connaissance de ton corps, je t’invite à télécharger l’extrait offert du guide de la méthode symptothermique qui te permettra d’aller plus loin dans tes observations.

Je télécharge l'extrait du guide de la méthode symptothermique
Catégories : apprentissage

2 commentaires

Melodie · 8 novembre 2020 à 18 h 09 min

Bonjour
J’ai besoin d’aide, je suis allée sur le site https://cervicalmucus.org/images/ j’aurai juste besoin d’être sûre d’une chose.
La première  »dry / cell slough » signifie non fertile ?
La seconde « non peak » semi fertile ?
La troisième « peak » fertile ?

AlineM · 9 novembre 2020 à 11 h 26 min

Bonjour Mélodie,

Ce site est une vraie mine d’or pour aider à repérer son propre profil. Par contre, il en faut pas faire de raccourcie. Car les glaires observées par ces femmes ne seront pas forcément les mêmes pour ton profil à toi.
dry/cell slough : sont des cellules vaginales et donc pas de la glaire cervicale
non peak : c’est de la glaire de moyenne qualité
peak : c’est de la glaire de très bonne qualité : associé au jour sommet ou jour pic en fonction des méthodes.

Il ne faut pas t’identifier à cela pour déterminer tes profils fertiles et infertiles, cela dépendra de la méthode que tu choisiras. commence déjà par catégorisé tes propres observations.

J’espère que ce message te sera utile. où en es-tu de la découverte de la symptothermie et de ton cycle ?

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.