Si on m’avait dit il y a 5 ans que je serais devenue accro à ma courbe de température, je ne l’aurais jamais cru.
Pourtant, je suis convaincue maintenant que c’est un vrai atout et une vraie richesse.

La prise de température fait partie intégrante de la symptothermie et elle est importante à maîtriser.

Voici donc un article pour mieux comprendre et surtout savoir commendre prendre sa température en 6 étapes.

1/ Comprendre ce qu’est la température basale et à quoi elle sert

La température basale mesure ton métabolisme au repos.
Après l’ovulation et à chaque cycle, le corps de la femme se réchauffe dans l’optique de se préparer pour une éventuelle grossesse.

En prenant ta température quotidiennement au réveil, tu seras avec le temps capable de repérer un décalage après l’ovulation et de valider la présence et la période de ton ovulation.

En plus de détecter ton ovulation, elle sera un indicateur de ton état de santé en général.

D’où vient ce décalage de température ?

C’est une histoire d’hormone !
Les hormones sont des messagères produites (dans le cas du cycle menstruel et de la température) par les ovaires et qui sont transportées dans le sang pour donner des indications au corps.

Dans la première partie du cycle, ce sont les oestrogènes qui sont dominants et la température corporelle est basse.

Après l’ovulation, c’est la progestérone qui prédomine et elle a, en autre, pour fonction d’augmenter la température corporelle.

Mythe :

Il n’est pas rare d’entendre que la température permet de prédire l’ovulation.
Lorsqu’une femme a des difficultés à tomber enceinte, certains professionnels lui proposent alors de suivre sa courbe de température.
Seulement, c’est faux, la température ne permet pas de prédire l’ovulation, mais de confirmer qu’elle a eu lieu.
C’est un excellent indicateur de la fertilité par contre, elle n’est pas très utile pour valider la période fertile dans l’objectif d’une conception.

2/ Choisir un thermomètre pour la symptothermie

Il te faut un thermomètre double décimale qui puisse prendre la température en interne.
Ce sont les seuls critères nécessaires.

Je conseille principalement le cyclotestlady* Avec le code promo : ALINEM15 tu auras 15% de réduction.

J’ai déjà écrit un article plus complet sur cette question en particulier, tu trouveras donc plus d’informations en cliquant ici quel thermomètre choisir pour la symptothermie ?

3/ Prendre sa température dans de bonnes conditions

Les différents types de prises

  • buccale (sous la langue, bien au fond au niveau des molaires, la bouche fermée, en respirant par le nez)
  • vaginale
  • rectale

Les trois prises sont fiables, seulement elles peuvent être plus ou moins stables, tu le verras rapidement sur ton graphique.
Spontanément de nombreuses femmes choisissent le mode buccal, puis quand elle passe à la prise vaginale, elles se rendent compte que c’est souvent plus simple et plus agréable.
J’ai tendance à conseiller la prise vaginale ou rectale directement. On enlève le risque d’avoir des températures perturbées par un thermomètre mal mis ou une nuit passée la bouche ouverte.

Le matin au réveil

Pour obtenir ta température basale, donc au repos, la prise de température doit être la première chose à faire au réveil.
Avant même d’avoir posé le pied au sol ou de regarder ton téléphone.

Je conseille toujours de laisser le thermomètre sur la table de chevet, proche du réveil ou du téléphone afin de l’attraper directement lorsque l’horloge sonne.

température au réveil symptothermie

À heure régulière

Ton corps se réchauffe aussi en fonction des horaires, il est donc nécessaire d’être vigilante aux horaires de prises.
Attention à ne pas être non plus trop rigide.
Tu n’as pas besoin de la prendre exactement à la même heure, par contre il te faudra définir :

  • d’un intervalle de lever d’environ 30 minutes
  • de ta sensibilité aux variations d’horaires.

L’heure de prise pourra être plus ou moins adaptée en fonction de ta propre sensibilité aux horaires. Tu le verras au fur et à mesure de ton apprentissage.

Pendant au moins 3 minutes

Avec la méthode symptothermique, nous avons besoin d’un écart de 0,05°.
Si tu prends ta température plusieurs fois d’affilés en t’arrêtant au bip, tu trouveras plusieurs résultats différents.
Les thermomètres ont besoin de plus de temps pour affiner leurs résultats.
Cette étape permet d’avoir des courbes plus lisibles et plus stables.
Il est même parfois conseillé d’attendre 5 minutes surtout si tu choisis le mode buccal.

Pour information, certaines écoles ne donnent pas ce conseil, cependant j’ai vu de nombreux cycles bien plus lisibles avec cette consigne et je ne peux que la conseiller.

symptothermie thermomètre

4/ Savoir quand prendre sa température dans le cycle

C’est souvent une des premières remarques que je reçois lorsque je présente la méthode.
« Je dois prendre ma température tous les jours, toute ma vie ? »
La réponse est simplement non.
Comme tout apprentissage, tu vas traverser une première période plus rigoureuse qui s’allégera une fois que tu auras acquis les bases.
Cela te permettra d’optimiser les observations et d’en prendre le minimum.

Dans les premiers cycles d’apprentissage, je te conseille de la prendre pendant tout ton cycle.

Avec le temps, en fonction de tes cycles tu pourras prendre ta température une dizaine de jours dans le cycle.

5/ Faire des liens avec ton mode de vie

La température basale correspond à ton métabolisme et dépend de tes hormones comme on l’a déjà vu.
Ce qu’il faut savoir c’est qu’elle est aussi relié à ton mode de vie :

  • les heures de sommeil
  • l’alimentation et l’alcool
  • le stress
  • l’état de santé (maladie) et la prise de médicament
  • ta fatigue
  • tes voyages
  • tout changement inhabituel

C’est pourquoi, quand tu commences à observer ta courbe de fertilité, il est important de prendre des notes sur ton quotidien pour repérer ce qui peut impacter ta température.

symptothermie températures perturbées

Ceci pour deux raisons :

  • te rapprocher au plus proche de la courbe qui suit tes hormones afin de déterminer correctement tes périodes de fertilité, autant dans un objectif de contraception que de conception
  • repérer ce qui perturbe ton métabolisme afin d’être plus à l’écoute de ton corps, plus en harmonie et en meilleure santé

6/ Mettre du sens

J’entends très régulièrement la question de la contrainte.
« moi avec mon mode de vie ce n’est pas possible »
« je ne vais jamais y penser »

J’ai pleins de réponse à ces remarques.

Est-ce que te laver les dents est contraignant ? Pas vraiment, c’est une habitude qui fait partie de ton quotidien tout simplement.

Ensuite, il me semble que tout ce qui a du sens entre dans notre quotidien sans qu’on s’en rende compte.

Et puis j’aime rappeler que la méthode reste souple, c’est à elle de s’adapter à nous, pas le contraire.

Tu as la possibilité

  • de ne prendre ta température que pendant quelques jours dans le cycle
  • d’avoir des températures manquantes
  • d’ adapter la méthode en fonction de ta sensibilité aux horaires
  • d’avoir une interprétation spécifique à ta situation. Si tes horaires sont vraiment anarchiques (horaires décalés, travail de nuit), il existe une manière d’interpréter avec la méthode que j’utilise qui peut s’adapter à ta situation en particulier.

Voilà déjà plusieurs informations et conseils pour pouvoir commencer à prendre ta température et commencer à observer ton cycle.
Quelles questions as-tu encore ?
Raconte moi en commentaire comment cela se passe pour toi ?

Tu souhaites continuer les observations, je t’invite à télécharger l’extrait du guide de la méthode symptothermique offert qui te permettra d’aller plus loin dans tes observations.

Je télécharge l’extrait du guide de la méthode symptothermique

Ce lien est un lien affilié, c’est à dire que je touche une commission sur cet achat sans que le prix n’en soit modifié pour toi.

Catégories : apprentissage

6 commentaires

Gabet · 4 septembre 2019 à 9 h 59 min

Bonjour,
Je pratique la sympthothermie depuis 1 mois et c’est quand même vraiment dure seule et les accompagnement son très chers. Je n’ai jamais trois température haute d’affiler et ça me met dans tout mes états car du coup même si j’ai eu mes nouvelles règles je suis bloquer sur le cycle 1 car l’application ne passe à un nouveau cycle que si j’ai trois température hautes.. Je sais pas quoi faire et n’ayant pas les moyens de payer une conseillère je ne peu rien faire. Est ce que cette méthode de contraception est réserver qu’à une élite qui peut payer des accompagnement très chers ? Ou à des femmes ayant un cycle absolument réguliers? Je me retrouve perdu et les conseillères refuses de me répondre si je ne payes pas… C’est dure en agissant comme ça de permettre au jeune fille qui veulent sortir de la pillule rembourser à 100 % même hyper motiver dit arriver puisque larguée face à une méthode complexe. Malgré le manuel que j’ai lue en entier.
Si vous avez des conseils je suis preneuse merci !
Bonne journée

AlineM · 4 septembre 2019 à 10 h 24 min

Bonjour Gabet,

Merci de ton témoignage. Je vais te répondre au mieux par plusieurs points.

Tout d’abord un mois d’observation, c’est très peu, c’est juste le début, même avec l’accompagnement d’une professionnelle, il faut en général attendre au minimum 2-3 pour avoir assimiler les bases.
Mon premier conseil : patience.
Personnellement, il m’a fallu 4-5 mois pour déjà comprendre les bases , j’ai lu le manuel une dizaine de fois, puis je me suis offert un suivi avec une conseillère pour valider mes acquis.

Deuxième chose, quelle est ta situation ? si tu sors d’une contraception hormonale ou que ton cycle est déséquilibré, cela demande forcément plus de temps. La méthode est adaptée à asbolument tous les cycles, par contre cela demandera plus ou moins de temps d’apprentissage, de compréhension et de rééquilibrage parfois.

Ensuite, le manuel est un moyen d’apprendre en effet, mais personnellement je ne le trouve pas facile d’accès au niveau de la compréhension, puis l’appli que tu utilises, je suppose que c’est Sympto, affiche parfois des informations qui ne sont pas en lien direct avec la méthode.
Pas toujours facile de s’y retrouver.

Concernant les tarifs, je comprends ta colère ?
Il existe différents types d’accompagnement, différents formats et différents tarifs. Accompagner une femme sur une thématique aussi sensible demande du temps, de la formation et des compétences, il me semble équitable de recevoir une rétribution pour ce travail.
C’est surtout une formation qui te servira absolument toute ta vie.

Par contre, je suis d’accord avec toi l’argent ne devrait pas être une barrière pour l’apprentissage de la méthode ou en tout cas la sécurité d’apprendre.
Personnellement, je mets en place des modalités de paiement si nécessaire à la demande des personnes. A voir ensemble ce qui est faisable pour toi au niveau financier.

Tu peux choisir d’apprendre seule, en t’armant de patience et en lisant, relisant, suivant des informations sur le net, t’exerçant à faire des cycles. car tu n’es pas obligé de prendre un suivi entier, tu n’es pas obligé de tout payer d’un coup.
Mais tu peux aussi me contacter ou contacter des conseillères indépendantes qui seront plus disposées à étaler les paiements si nécessaire.
Je reste convaincue que c’est la meilleure façon d’apprendre.

J’espère que tu trouveras dans ma réponse, des pistes de réfléxion pour avancer au mieux dans ton apprentissage et surtout que tu pourras continuer sereinement l’apprentissage de la connaissance de toi même et de ton cycle.
Car derrière la compréhension de la symptothermie, c’est surtout la compréhension de ton corps et de ta santé auquel tu as accès.

Si tu as d’autres questions ou que tu souhaites aller plus loin, je te laisse me contacter quand tu le souhaites.

Camille · 22 novembre 2020 à 8 h 57 min

Bonjour,
Je suis débutante en symptothermie et suis embêtée sur un point.
Je dors avec mon bébé et le bruit du thermomètre le réveille systématiquement…. Est-il possible de prendre sa température à un autre moment de la journée, par exemple dans la salle de bain juste au réveil (mais après avoir posé le pied parterre du coup….) ? Je n’utilise pas la symptothermie à but de contraception, c’est plutôt une manière pour moi de mieux connaître mes cycles, je n’ai donc pas besoin d’une fiabilité hyper précise…. Mais je me demande si prendre ma température une fois levée sera complètement faussé et donc inutile ?

Autre point….. Vous parlez de garder le thermomètre plus longtemps dans la bouche, après le bip…. Je pensais qu’une fois la sonnerie faite la température ne se modifiait plus ?

Merci pour votre article.

AlineM · 27 novembre 2020 à 9 h 53 min

Bonjour Camille,

Déjà merci d’avoir pris le temps de lire cet article.
il est en effet conseillé de prendre sa température tout de suite au réveil, car après la température corporelle peut monter. Cela est très différent d’une femme à l’autre.
Tu peux essayer de le faire juste après, voir ce que ça donne.
Ce n’est pas conseillé, mais si ton objectif n’est pas contraceptif : le risque n’est pas présent.

Sinon, si tu vois que cela ne convient pas, tu peux peut-être aussi de changer de prise ? En vaginal, sous la couette le bruit est étouffé.

Concernant le temps de prise : les thermomètres électroniques continuent de prendre la température après le bip. Le bip s’active quand la variation est + faible. Du coup, pour + de stabilité il est conseillé d’attendre.
ou autre solution : mettre le thermomètre avant, attendre que la sonde se réchauffe et allumer pour éteindre au bip.
Si la courbe est lisible et que l’objectif n’est pas contraceptif : tu as la possibilité de d’arrêter au bip, dans un cas contraire la fiabilité peut être compromise.

J’espère que cela répond à ta question 🙂

Bonnes observations et lecture de ton cycle

amélia calduch · 30 janvier 2021 à 8 h 47 min

Bonjour, merci pour votre article.
Cependant j’ai pas tout à fait compris combien de temps prendre la température ? Je dois faire plusieurs bip pendant 3 minutes et je prend le dernier résultat ? Pour ma part je débute également, j’aimerais connaître mes cycles, je viens d’avoir mon retour de couche, et je dors avec mon bébé, je me réveille plusieurs fois par nuit, j’ai pu lire qu’il fallait prendre la température après au moins 5 h de sommeil, ce qui est impossible actuellement est ce que ça fausse le résultat ? En vous remerciant.

    AlineM · 1 février 2021 à 11 h 34 min

    Bonjour Amélia,

    Le thermomètre continue à prendre la température après le bip avant de se stabiliser complètement. Il est donc conseillé de mettre le thermomètre et d’attendre 3 minutes au total (même si celui-ci bip). Il ne s’éteindra pas et continuera à prendre.

    Oui, il est en effet possible que les résultats soient faussés par un manque de sommeil.
    C’est une période pas toujours évidente à mettre en place. Il faut absolument noter les prises horaires et si le temps de sommeil est respecté et après voir ce que donne la courbe globalement.
    Je t’invite à éventuellement te tourner vers une conseillère pour accompagner ce moment délicat, surtout dans un objectif de contraception.

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.