Que tu découvres à l’instant les méthodes naturelles de contraception où que tu en pratiques une depuis un certain temps, il est fort probable que ce monde est un peu flou pour toi. Comment ne pas être perdu avec toutes ces informations contradictoires et opaques.

Peu d’articles parlent des méthodes naturelles et en général ceux pour grand public mélangent tout et n’importe quoi.

Sans parler de la plupart des professionnels de santé qui n’ont pas eu toutes les informations pendant leur formation et qui relaient un discours souvent très erroné et remplie de préjugés.

Il me semble pourtant important d’avoir une information fiable sur toutes ces méthodes pour que tu puisses :

– faire un choix éclairé,
– faire le tri des informations incorrectes
participer à l’émancipation de ces connaissances essentielles à toute femme qui souhaite s’informer sur son corps et sa fertilité.

Il n’y a pas de meilleure méthode et encore moins de méthode parfaite. Par contre, ce dont je suis convaincue c’est qu’il y a une méthode qui te conviendra à toi ou à ton couple.

Le but de cet article est donc de démêler le vrai du faux pour que tu accèdes à une information neutre et fiable.

Sommaire des différentes méthodes naturelles de contraception :

  • Méthode de calcul des jours :
    • MJF : Méthode des jours fixes
    • Ogino
  • Méthodes à simple contrôle :
    • Observation de la température
    • Observation de la glaire
      • Billings = méthode de l’ovulation
      • Fertility Care = méthode de l’ovulation
      • Méthode des 2 jours
  • Méthodes doubles contrôles :
    • sympto-thermique
      • Rotzer
      • Sensiplan
      • Indices combinés
      • Cyclamen / MAO
      • Symptotherm
    • Méthode sympto-hormonal
      • Marquette
  • Moniteur de fertilité
  • Méthode de l’allaitement maternel et de l’aménorrhée (MAMA)

Méthode de calcul des jours / statistiques :

Ogino

Cette méthode a été une des premières avancées en termes de contraception. Mais ne nous trompons pas, elle reste aléatoire avec un des indices de fiabilité les moins fiables à l’heure actuelle.

Elle se base sur 6 à 12 cycles observés pour déterminer la période de fertilité selon un calcul utilisant le cycle le plus court et le cycle le plus long.

Méthode des jours fixes (MJF)

Comme la méthode ogino, c’est une méthode qui fait des statistiques sur la période d’ovulation en fonction de vos précédents cycles.

Elle fonctionne pour des cycles réguliers entre 26 et 32 jours en évitant d’avoir des rapports non protégés entre le 8e et 19e jour du cycle.

Cette méthode a été élaborée par l’Institut de la Santé Reproductive rattachée à la faculté de médecine de Georgetown University, Washington D.C. Elle avait pour but d’être enseignée dans les pays en voie de développement.

Ces deux méthodes peuvent fonctionner à partir du moment où le cycle est très régulier. Cependant, il faut se rappeler que nous ne sommes jamais à l’abri d’un coup de stress ou d’une perturbation qui décalera notre cycle.

Nous ne sommes pas des robots et de plus ces deux méthodes n’apportent que peu de connaissance de notre corps et de notre cycle.

Méthode d’observation du cycle à simple contrôle

Méthode d’observation de la glaire cervicale

La méthode Billings et la méthode Fertility Care (modèle Creighton)

Ces deux méthodes sont basées sur l’observation de la sensation à la vulve ainsi que l’observation de la glaire cervicale.

Billings prend les observations des femmes de manière subjective, Fertility Care a une codification plus précise qui permet d’avoir une annotation standardisée dans le monde entier.

Fertility Care est aussi liée à un réseau mondial d’instructrices qui travaillent en binôme avec des médecins formés à l’analyse des observations du cycle afin d’accompagner les couples ayant des troubles de la fertilité.

Méthode des deux jours

Méthode aussi basée sur l’observation de la glaire cervicale mais avec des règles d’interprétation simplifiées.

Elle a été élaborée pour répondre aux besoins des pays en voie de développement et n’est à ma connaissance pas enseignée en France.

Méthode de la température

Cette méthode n’est quasi plus utilisée à l’heure actuelle, pourtant elle a souvent utilisée par notre grand-mère, elle permet de déterminer la période infertile après l’ovulation.

Elle a pour inconvénient de laisser une période d’abstinence très longue puisqu’elle ne permet pas de déterminer la période infertile avant l’ovulation.

Méthode d’observation du cycle avec double contrôle

Méthode symptothermique

Cette méthode est basée sur les observations au jour le jour du cycle. Elle prend en compte l’observation de la glaire, du ressenti à la vulve, de la température ainsi que du col de l’utérus (qui est facultative).

Elle demande un double contrôle minimum : glaire / température.

Elle a été développée à différents endroits du globe et est enseignée par différentes écoles :

  • Méthode du Pr Rotzer : A l’origine de la méthode sympto-thermique, le Pr Rotzer est le premier a avoir associé l’observation de la glaire et du ressenti avec la température au réveil. Il a ensuite ajouté l’observation du col de l’utérus, facultative mais très pertinente pour valider les périodes de fertilité.
  • Elle est à ce jour peu enseignée en France.
  • Sensiplan (appelé aussi PNF) : méthode principalement enseignée en Belgique et appelée méthode de planification naturelle des naissances
  • Méthode des Indices Combinés : variante plus communément appelée PFN est enseignée dans plusieurs pays européens
  • Cyclamen / MAO : c’est la plus enseignée en France et elle est divulguée par les courants catholiques
  • Serena : Méthode enseignée au Canada
→ Toutes les méthodes d’observation (simple ou double contrôle) du cycle sont des méthodes modernes qui ont des études scientifiques pour valider leur efficacité.
Par contre il est important de bien comprendre qu’elles ont toutes des protocoles différents. Se former à une méthode ne voudra pas dire que vous serez capable d’en utiliser une autre.

Toutes comme les méthodes d’observation seule de la glaire, certaines écoles enseignent leur méthode comme une régulation des naissances et intègre toute abstinence pendant les périodes fertiles.

Méthode sympto-hormonal :

La méthode marquette enseigne aux femmes à identifier leur fenêtre de fertilité. Elles observent leur glaire cervicale ainsi que leurs taux hormonaux par le biais d’un moniteur électronique hormonal.

Il n’y a à ma connaissance pas encore d’école en France.

Méthodes calculo-thermiques : les moniteurs de fertilité

J’entends par là les appareils comme le lady comp qui calculent les périodes de fertilité pour toi.

Ce sont des thermomètres reliés à des algorithmes qui se basent sur la température ainsi que sur les statistiques des cycles pour définir la période de fertilité.

Se basant sur la température, elles sont capables de déterminer des périodes infertiles post-ovulatoire assez fiables, par contre la période pré-ovulatoire est plus aléatoire.

Pour pallier à ça, elles donnent en général une période de fertilité beaucoup plus longue qu’elle ne l’est en général.

En d’autres mots, ils t’indiqueront fertiles par précaution alors que les méthodes d’observation du cycle pourraient parfois t’indiquer non fertile.

MAMA : Méthode de l’allaitement maternel et de l’aménorrhée

La méthode de l’allaitement maternel et de l’aménorrhée (MAMA) permet aux femmes qui viennent tout juste d’accoucher et qui pratiquent l’allaitement exclusif d’éviter une autre grossesse. Cette méthode est hautement efficace pendant les six premiers mois après la naissance, si la femme respecte certaines conditions :

  • Allaitement à la demande : jour et nuit avec un minimum de 6 tétées par 24 heures et jamais plus de 6 heures entre les tétées;
  • Allaitement exclusif : bébé ne reçoit ni solide, ni liquide autre que le lait pris directement au sein, n’utilise pas de tétine;
  • L’absence de menstruations;
  • Moins de 6 mois se sont écoulés depuis l’accouchement.

Après six mois, la femme peut redevenir fertile à tout moment.

Pour résumé, il est important de différencier les méthodes de calculs qui font des moyennes des cycles par rapport aux méthodes d’observation du cycle qui se basent sur les signaux envoyés par le corps au jour le jour pour définir à chaque cycle la période de fertilité.

Maintenant, que tu as connaissance de toutes ces méthodes, tu te demandes quelles sont leurs fiabilités ou comment faire ton choix ?

Je travaille actuellement à d’autres articles pour répondre à toutes tes questions !


2 commentaires

Ana · 20 janvier 2021 à 17 h 28 min

Bonjour, je cherche quelqu’un.e pour me suivre dans l’apprentissage de la méthode Marquette. êtes vous formée pour ça ? Merci d’avance

    AlineM · 20 janvier 2021 à 18 h 50 min

    Bonjour Ana,

    Je ne connais malheureusement pas de formatrice de la méthode Marquette en France ou même en Europe. Parles-tu anglais ?
    Sinon qu’est-ce qui t’as attiré dans cette méthode en particulier ?
    N’hésites pas à me contacter pour discuter des différentes méthodes et voir si une autre pourrait répondre à tes attentes et tes besoins.

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.