Aujourd’hui, j’avais envie de vous partager le témoignage d’une amie qui a découvert la symptothermie il y a un peu plus d’un an maintenant.

Quand je lui ai demandé de m’écrire quelques mots pour décrire ce que la méthode lui avait apporté, je ne m’attendais pas à un témoignage aussi fort.

La symptothermie peut parfois être un vrai changement dans la vie d’une femme et il me semble primordial de vous transmettre ces histoires pour que vous puissiez faire vos choix plus librement.

Vous êtes nombreuses à ne pas encore connaitre la méthode et à vous poser régulièrement des questions.
Ici Mariette partage sa douleur avec la contraception, la colère, les craintes et finalement le mieux-être au quotidien.

Histoire contraceptive

Comme un grand nombre d’entre nous, j’ai beaucoup galéré avec la contraception.

Rien de ce que l’on me proposait ne semblait convenir à mon métabolisme et les problèmes de santé se succédaient. J’en étais arrivée à me dire que c’était mon destin de femme et que, somme toute, cela devait être la normalité.

Mais après avoir rejeté une énième fois mon stérilet dans la souffrance, je me suis rendue compte que le simple fait de penser au mot « contraception » provoquait chez moi un profond sentiment d’angoisse, d’abattement et de mal être.

Que faire, bon sang ? Je me sentais dans une impasse.

Découverte de la symptothermie

C’est alors que mon amie Aline m’a fait découvrir la sympto. L’apprentissage fut riche en émotions diverses dont la plus violente reste la colère.

Colère, car j’ai réalisé à quel point personne n’avait pris le soin de m’expliquer le fonctionnement de mon corps.

Colère d’avoir été mise sous pilule dès mes 15 ans et d’avoir subi le fardeau de devoir la prendre chaque jour, sans l’oublier, en m’accommodant des conséquences désastreuses qu’elle avait sur ma santé… tout ça pour apprendre que l’on est fertiles à peine quelques jours par mois !

Et que non seulement cela, mais qu’en plus il est très facile de savoir précisément quels sont ces jours !

Apprentissage

Alors évidement, au début, je n’étais pas tout à fait à l’aise. Beaucoup de médecins sont dans mon entourage et peu me recommandaient la méthode. « Pas fiable », qu’ils disaient. Mon esprit cartésien n’arrêtait pas de me répéter des litanies en boucle :  » Et si tu te trompais dans tes interprétations ? », « et si le thermomètre n’était pas fiable? », « et si la capote avait débordée au mauvais moment du cycle ? ». (précisons que j’utilise la sympto dans un but contraceptif et non procréatif).

Je me souviens en particulier de la première fois au cours de notre formation où mon conjoint et moi-même avons osé faire l’amour sans préservatif. La panique que ça a été ! J’ai dû utiliser un test de grossesse pour calmer mes peurs absurdes. Absurdes, car j’avais fait tous mes contrôles symptothermiques comme il le fallait et qu’il était positivement impossible que je tombe enceinte… Mais les idées reçues et les peurs ancrées ont la vie dure !

La symptothermie au quotidien

Voilà un an maintenant que j’utilise la méthode sympto et je ne reviendrai pas en arrière. J’ai enfin la sensation de comprendre mon corps ainsi que l’incidence de mes hormones sur mon humeur, sur mon état de fatigue etc…

Avec la pratique, je sais maintenant repérer immédiatement les signes physiologiques qui disent que j’ai ovulé ou non.

Je me sens bien mieux au quotidien, et le suis d’autant plus que je suis soutenue par mon conjoint, qui a suivi la formation en même temps que moi. Je me sens totalement à l’aise avec la méthode à présent, mais pour autant je ne relâche pas d’un poil mon attention et ma vigilance par rapport l’étude des signes physiologiques donnés par mon corps.

Trop d’assurance peu souvent être source d’erreurs !

Merci Mariette pour ce riche partage qui je trouve reflète bien le parcours qu’une femme peut connaitre.
J’espère sincèrement que ce témoignage vous a apporté ou tout simplement confirmé votre vision de la méthode.

Je suis impatience de lire vos partages d’expériences dans les commentaires ci-dessous

Catégories : témoignage

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.